Tout est

Lait de noisette
18 avril 2023
L’histoire de Marc
9 juin 2023
 

2 mai 2023

Et si c’était seulement ma tête qui rendait quelque chose “lourd” ou “difficile” ? Et également “léger” ou “facile” ?

Et s’il n’y avait – au-delà de l’interprétation de mon ego – ni “lourd” ni “léger”, ni “difficile” ni “facile” ?

Et si quelque chose était simplement ce qu’il est, sans jugement ? Quel soulagement ! Je me sens alors beaucoup plus libre, car je n’ai pas à lutter contre le “négatif” ou à me stresser pour poursuivre le “positif”. Ensuite, mon “observateur neutre” intérieur observe calmement ce qui se passe, sans jugement mais avec attention. Et s’il est simplement là, alors je peux aussi simplement ÊTRE.

Et si mes actions pouvaient partir de là ? Comme la fleur de printemps qui s’ouvre : à partir de son noyau, elle déploie lentement son individualité. Elle ne se demande pas si c’est facile ou difficile.

Cette pensée fait l’effet d’une brise fraîche de printemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *